Dimanche 27 septembre 7 27 /09 /Sep 07:47

LE CANCRE

Jacques Prévert

Il dit non avec la tête

mais il dit oui avec le coeur

il dit oui

il dit non au professeur

il est debout

 on le questionne

et tous les problèmes sont posés

soudain le fou rire le prend

et il efface tout

les chiffres et les mots

les dates et les noms

les phrases et les pièges

et malgré les menaces du maître

sous les huées des enfants prodiges

avec des craies de toutes les couleurs

sur le tableau noir du malheur

à ce qu'il aime

il dessine le visage du bonheur.



ECOLIER DANS LA LUNE

Alain Boudet
À l'école des nuages

on découvre des pays

où nul n'est jamais parti

pas même les enfants sages

Le soleil avec la pluie

l'orage avec l'accalmie

la météorologie

bouscule le temps

les visages

et les couleurs de nos cris

dans la cour des éclaircies

Les oiseaux n'ont pas d'histoires

Les arbres n'ont pas d'ennuis

À l'école des nuages

aucun enfant n'est puni

Les rêves tournent les pages

aucune leçon ne t'ennuie

C'est l'école des nuages

elle t'ouvre sur la vie.

 

 

 

CONJUGAISONS ET INTERROGATIoNs1

Jean Tardieu
J'irai je n'irai pas j'irai je n'irai pas

Je reviendrai. Est-ce que je reviendrai ?

Je reviendrai je ne reviendrai pas

Pourtant je partirai (serais-je déjà parti ?)

Parti, reviendrai-je?

Et si je partais? Et si je ne partais pas? Et si je ne ne revenais pas ?

Elle est partie, elle! Elle est bien partie. Elle ne revient pas.

Est-ce qu'elle reviendra? Je ne crois pas Je ne crois pas qu'elle revienne

Toi, tu es là. Est-ce que tu es là ? Quelquefois tu n'es pas là. 

ils s'en vont, eux. ils vont ils viennent

ils partent ils ne partent pas ils reviennent ils ne reviennent plus

Si je partais, est-ce qu'ils reviendraient?

Si je restais, est-ce qu'ils partiraient?

Si je pars, est-ce que tu pars?

Est-ce que nous allons partir ?

Est-ce que nous allons rester?

Est-ce que nous allons partir ?



PAVANE DE lA VIRGULE

Andrée Chedid
«
quand à moi!" dit la virgule

 J'articule et je module;

Minuscule, mais je régule

Les mots qui s'emportaient!

J'ai la forme d'une Péninsule;

À mon signe la phrase bascule.

Avec grâce je granule

Le moindre petit opuscule.

Quant au Point !

Cette tête de mule

Qui se prétend mon cousin !

Voyez comme il se coagule,

On dirait une pustule,

Au mieux: un grain de sarrasin.

 


LA CATASTROPHE

Istvan Csukas
Quel malheur! Ça me désole :

on vient de fermer l'école !

On a tout cadenassé !

Que je suis bouleversé!

Au soleil ou sous la pluie,

mon Dieu, que cela m'ennuie!

J'ai beau rire et m'amuser,

j'en ai le coeur tout brisé.

Quand finiront les vacances,

si j'ai survécu par chance,

épuisé de tant souffrances

c'est moi qui viendrai rouvrir.

Par nathalie - Publié dans : textes poétiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

vie de la classe et de l'école

me contacter

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés